• J'aurais souffert ...

     

     

    J'aurais souffert ...

    De mon coeur ouvert

    Par le poignard de tes mots

    En ma présence ou dans mon dos.

    J'aurais souffert ...

    De ce coeur si sensiblement vert

    Si douloureusement rouge

    De l'empreinte du fer

    Des mots de ta bouche.

    Et même, les plages lointaines

    Sont des épaves de mer

    Des larmes que les regrets amers ...

    Reste le silence paisant

    Pesant sur la mer à l'infini ...

    J'aurais souffert ...

    Un enfer de vivre à coeur fermé

    Et le calvaire de mon coeur ouvert

    Mais je te l'aurais caché.

    Des moments amers

    Une si indicible peine

    Que rien ne filtre au travers

    Mais qui laisse dans son sillage

    Le pâle reflet d'une image.

    J'aurais souffert ...

    Et ma bouche aura su se taire.

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :